2024 Baltic

 

Pologne printemps 2024
Dimanche 28 avril Genève-Gdansk
C'est par un dimanche pluvieux que nous quittons Genève pour regagner Gdansk où se trouve notre bateau.
Le vol s'effectue en 2 étapes: Genève-Varsovie, puis Varsovie-Gdansk. Sauf qu'à Gdansk, les bagages ne sont pas là! Ils nous parviendront dans la soirée par taxi.
Pour débuter notre séjour en Pologne nous séjournons dans un hôtel qui ressemble davantage à une pension de famille. Il est situé un peu en dehors de la ville et à quelques kilomètres du chantier naval.
il y a un Lidl à un kilomètre de l'hôtel et pas de restaurants proches, mais il y a une cuisine à la disposition des hôtes.

Lundi 29 avril Gdansk, 
Après un copieux petit déjeuner, nous nous rendons au chantier naval. Nous avons hâte de retrouver le Cornalin qui a subi un sérieux coup de jeunesse et s'est refait une beauté pendant son séjour en Pologne. Mais il est encore sous hangar et le plancher n'est pas posé.  Difficile d'apprécier le travail accompli. La peinture extérieure est magnifique! Aprés avoir discuté avec Johana, cheffe du chantier, nous allons faire des courses dans un centre commercial à bord de la voiture de location.
Le soir nous allons en ville à pied manger une salade César.
Vin pour madame et eau pour le cap. qui a décidé d'une reprise en main stricte.

Mardi 30 avril Gdansk
On attend midi pour nous rendre au chantier, Le plancher est posé, magnifique! Il faudra attendre 14 heures pour voir sortir le Cornalin du hangar.Et c'est  le début des grandes manoeuvres pour le cap: installer l'eau, l'électricité, contrôler les divers travaux commandés, faire faire des modifications etc.. Le soir, le cap est HS, heureux de prendre une douche à l'hôtel et de manger les salades que nous avions achetées à Auchan.  Sauf que les salades sont à peine mangeables, car à moitié congelées par un frigo mal réglé!


A quand la mise à l'eau ?
Mercredi 1er mai Gdansk
C'est férié! Nous sommes seuls sur le chantier, Alors on s'active! Nettoyer, nettoyer, nettoyer, la poussière s'est infiltrée partout! Replacer les propulseurs, scier un bout de chaîne etc...
Le soir, sur la terrasse ensoleillée, des salades un peu décongelées... beurk!

Jeudi 2 mai Gdansk
Le chantier est toujours fermé. On continue à nettoyer, ranger remettre en place.

Un plan de travail digne de ce nom.

De même lavabo toilettes.



Un peu mieux Qu'Ikea?


Vendredi 3 mai Gdansk
C'est jour anniversaire de la Constitution, donc chantier fermé! Mais on poursuit nos travaux.

Samedi 4 mai Gdansk
On pompe les fonds, une centaine de litres. D'oû vient toute cette eau? une fuite, mais où?
Dominique finira par les trouver...problème réglé. Le temps change, le soleil a disparu et il fait plus frais.
Fuite au niveau d'une vanne sous l'évier de la cuisine!

Dimanche 5 mai Gdansk
Nous nettoyons les fonds. Dominique répare le feu avant.
Un orage éclate en début d'après-midi avec pluie, éclairs, vent... Rebelotte un peu plus tard!
Nous décidons de prolonger notre séjour à l'hôtel.

Lundi 6 mai Gdansk
Le matin nous allons au chantier. L'après-midi nous nous rendons à une vingtaine de kilomètres (40 minutes pour effectuer le trajet, ralentissements, feux rouges, bouchons...) dans un magasin qui vend et entretient les radeaux de sauvetage. Difficile d'en obtenir un neuf, eventuellement réviser le nôtre. On attend de leurs nouvelles. Puis visite d'un magasin de piéces de moteurs et réception de celles que Dominique avait commandées. Elles sont là, sauf une!

Mardi 7 mai Gdansk
Il fait beau, mais froid. Le vent du nord souffle. 
Au chantier, Dominique demande des modifications pour lutter contre la rouille de l'hydraulique. Nous partons ensuite acheter une anode pour le moteur et des pièces martyrs pour les coffres arrières qu'on ne trouve pas. De retour au chantier, Dominique s'attaque à la rouille du circuit hydraulique. Il fait froid, Dominique a l'onglée, le bonnet est indispensable.
L'après-midi est consacrée au nettoyage et placement des supports de jerricanes et du tangon.
Trop fatigués pour aller au bistrot, on se rabat sur le Lidl où nous achetons un steak que nous nous réjouissons de manger. Quelle déception! Inmangeables!

Mercredi 8 mai Gdansk
Dure journée! Le vent du nord souffle toujours, par à-coups et nous glace. Mais je suis parée: pantalon de ski, anorak et bonnet. Donc pas eu  froid. Juste aux mains parce que l'activité ne le permettait pas. Il fallait remettre en place la dérive. Dur! Dur! avec l'aide de Yegor il a fallu taper, cogner, pousser pour enfin la voir reprendre sa place.
L'après-midi: nettoyage de toutes les vitres et panneaux de pont. Puis cap sur le mât  pour démêler tous ces câbles et mesurer les longueurs de ceux qu'il faut remplacer.
Avons boudé Lidl et trouvé une petite supérette où nous avons acheté à nouveau un steak... mais pas de miracle, va falloir se rabattre sur les saucisses comme la majorité des Polonais!

Jeudi 9 mai Gdansk
Beau, mais vent frais.
Encore une rude journée! Le matin, on s'est occupé du mât pour qu'il soit prêt pour le lendemain.
A midi nous sommes allés manger une assiette de salade dans le restaurant d'un hôtel de style très soviétique. La salle était aussi atypique. Des anciens disques vinyle 33 tours faisaient office de set de table.
L'après-midi, à défaut de pouvoir travailler à l'intérieur, (des ouvriers refaisaient tout le plafond pour remplacer les agrafes acier!) fixation du tangon. 
A plat ventre dans le bateau, Dominique a bataillé pour ajuster l'axe de la dérive, puis cerise sur le gâteau, il s'est attaqué à l'axe de l'hélice...Yegor est venu à la rescousse, mais cela n'a pas été facile.
Rangement du bateau avant de rentrer sur les rotules à 20h40!

Vendredi 10 mai Gdansk 11°
Le capitaine a mal dormi, comme chaque veille de mise à l'eau du bateau.
A 10 heures le Cornalin baignait dans les eaux de la Baltique, sous un petit vent frais et une petite pluie intermittente. La mise en place du mât a été problématique, car la peinture a altéré, légèrement décalé la position des ridoirs sur la cadène. Il a fallu trouver une solution provisoire. A midi, le capitaine était sur les rotules, à tel point qu'il a piqué un petit somme et en a même oublié de manger!
A l'intérieur du bateau régnait un tel désordre que nous ne savions pas par quel bout commencer. Impossible de dormir dans les bras du Cornalin... avons prolongé encore de deux nuits notre séjour à l'hôtel!
Sommes retournés au centre commercial faire quelques achats.
 
Samedi 11 mai Gdansk 8°
Beau, mais froid.
On range, on trie, on jette. 
Dominique met en route le moteur et... les toilettes.! Puis passe les fils du mât pour les connecter à l'intérieur, bref , ça avance!
Ce soir nous allons dans un restaurant dont le décor est atypique: une ancienne cuisine d'hôtel laissée en l'état, mais customisée. Tartare de boeuf, filets de daurade... un délice! Mais surtout un verre de vin italien! Que du bonheur!

Dimanche 12 mai Gdansk13°
Il fait beau, même chaud au soleil, mais dès que le vent souffle...brrr!
Dans le bateau, on continue à trier, ranger, jeter de manière à rendre le lit accessible! Car ce soir c'est notre première nuit dans le Cornalin. Et notre premier repas: spaghettis, salade, un verre de vin!
Il paraît que c'est la fête des mères!

Lundi 13 mai Gdansk 13°
Grand beau! 
Travail sur le pont. On ne retrouve plus le tensiomètre qui sert à mesurer les haubans.
L'après-midi nous amenons le radeau de sauvetage pour une révision. Faisons quelques courses au supermarché.

Mardi 14 mai Gdansk 13°
Soleil éclatant!
Dominique a tapissé la baille à mouillage d'un tapis caoutchouc pour que la chaîne de l'ancre n'abime pas la belle peinture! Beau travail! Il a également fixé les guides de la ligne d'enroulement du génois et de la trinquette, fixé la protection des anodes, remis les anodes en place.

Mercredi 15 mai Gdansk 18°
Grand beau avec petit vent.
Aujourd'hui: il faut monter au mât jusqu'au radar, chercher, nettoyer la bôme, l'installer, sortir le dinghy, le gonfler et l'installer à l'arrière, monter la Grand Voile alors que le soleil se couche et.. que les moustiques attaquent (seulement moi!)

Jeudi 16 mai Gdansk 
Beau! beau! mais venteux!
Dominique travaille à l'extérieur. Il place des supports (antenne, canne à pêche et autres joyeusetés de l'accastillage!). 
Allons à la station d'essence acheter du carburant pour le dinghy.

Vendredi 17 mai Gdansk
Grand beau, vent chaud.
Le cap met différentes drisses en place et vers 19h30 nous partons pour une dernière visite au centre commercial où nous donnons la voiture à nettoyer. Nous rendons la voiture à l'aéroport et prenons un taxi pour regagner le bateau.
 
Samedi 18 mai Gdansk 18°
Grand beau et chaud.
Grand nettoyage du coffre arrière tribord, réparation de la filière cassée, service de la pompe à eau du moteur, placer la chaise du moteur de l'annexe.
A midi Johana nous apporte des produits du marché bio: de la salade de chou, des concombres au vinaigre et un pot de raifort, hyper fort! J'ai failli me faire exploser les sinus!

Dimanche 19 mai Gdansk
Beau, chaud
Pas de vent,ouf! Nous en profitons pour insérer les lattes dans la GV.
Gros poste: corriger et enlever la fuite d'huile du by-pass du verin hydraulique des safrans.

Lundi 20 mai Gdansk-Gdynia 18° 
Depuis 7 heures ce matin, nous nous préparons à partir, en rangeant, sécurisant et sortant ce qui est nécessaire à la navigation. Sans oublier une petite montée au mât pour poser la girouette...
Après avoir pris congé de Johana et de son mari, nous quittons le chantier naval et glissons sur les eaux calmes de la Baltique. 

Bye bye Joanna



On quitte la zone industrielle au moteur, car nous attendons une pièce pour sécuriser les pataras, et les voiles.
Vers 14 heures nous arrivons dans la marina de Gdynia où la douche est la bienvenue.

Mardi 21 mai Gdynia 15° 
Nuit calme.
Nous sécurisons le bateau, car il va rester quelques jours seul.

Mercredi 22 mai-Genève 
Retour à Genève pour honorer quelques rendez-vous.
Mercredi, jeudi, vendredi, samedi nous sommes à Genève-

Dimanche 26 mai Genève-Gdynia
Nous retrouvons le Cornalin.

Lundi 27 mai Gdynia 27°
Une averse rafraîchit l'atmosphère.
Dès le matin, Dominique fixe les pataras avec les pièces rapportées de Genève. Echec! nous irons 3 fois chez le shipchandler pour enfin trouver ce qu'il faut. Nous nous mettons ensuite à fouiller le bateau dans ses moindres recoins pour retrouver le tensiomètre. A plat ventre, la  moitié du corps sous le carré, j'ai bien cru qu'il fallait appeler les pompiers pour ressortir Dominique à moitié étouffé!

Mardi 28 mai Gdynia
Dominique prend les mesures des ris qu'il veut changer. Allons chez le shipchandler acheter le matériel. Le capitaine passera l'après-midi à cette occupation pénible pendant que je vais chez le coiffeur.
Le soir, c'est bistrot chinois, juste en face du bateau.

Mercredi 29 mai Gdynia
A 6 heures du matin nous tournons le bateau pour réceptionner le radeau de sauvetage révisé qui doit être livré dans le matinée. Il n'y a pas de vent. C'est le moment de hisser le génois et de l'enrouler ainsi que de hisser la GV pour mettre en place les ris tout neufs. Cela prendra du temps! On tire un coup de trop et hop! c'est la catastrophe, le ris est perdu dans la couture de la voile!
Dominique recolle aussi certaines plaques du plafond, dont la bande velcro mal collée a lâché.

Jeudi 30 mai Gdynia
C'est férié, c'est la fête Dieu.
On prépare la cabine passager.

Vendredi 31 mai Gdynia
couvert, soleil, chaud
Sommes réveillés à 4 heures du matin par des voisins indélicats et bruyants qui, selon toute probabilité fêtent leur fin de croisière. Impossible de retrouver le sommeil.
Lessive, achat d'huile.

Samedi 1er juin Gdynia
C'est l'été! Les promeneurs envahissent les quais ainsi que les camelots et vendeurs de fast food et glaces. 
Nous accueillons avec grand plaisirJessica et Antoine.

Dimanche 2 juin Gdynia
Journée relâche pour le cap et son mousse. Antoine et Jessica se rendent à Gdansk pour visiter la ville.
Le soir, nous goûtons la cuisine polonaise.

Lundi 3 juin Gdynia-Wladyslawowo
Levés à 5 heures, nous larguons les amarres à 6 heures.
Un petit vent 3/4 arrière nous accompagne pendant 4 heures, puis le vent forcit et nous l'avons de face. 

Pas mal de cargos à l'ancre dans la baie de Gdansk/Gdynia

1er cap à passer.

Garde-pêche, pas pour nous.


Arrivée Wladislawowo, équipage aux amarres
Nous arrivons vers 13 heures. Petit pique-nique, sieste et balade avant la ratatouille du soir.
Le vent continue de souffler par rafales, il fait plus frais et le cap hésite à partir le lendemain.

Mardi 4 juin Wladyslawowo
Nous passons une journée dans ce petit village de pêcheurs. 
 

 

 



Le capitaine n'a pas arrêté de prendre la météo tout au long de la journée. Partir?  Ne pas pas partir? Décision difficile, car il s'agit d'une longue traversée.
Le soir nous mangeons du poisson dans une guinguette où Dominique a eu maille à partir avec une arête mal placée!

Mercredi 5 juin Wladyslawowo-Wandburg (Gotland) SUEDE
C'est le grand jour, le grand saut pour la longue traversée sur la Suède. Nous partons à 4h50 et en avant pour une navigation de 24 heures!
 
Relax au début

 
La fraicheur commence à se faire sentir...

 
ça caille!

Il fait frais, le ciel est couvert, pas ou peu de vent, nous avançons au moteur pendant quelques heures. Le soleil se lève, il devient estival, on a chaud. Vers 16 heures nous pouvons enfin avancer sous voiles avec un sympathique petit vent arrière. 

 



Sourires crispés


Frustration d'Antoine, ya du poisson, mais pas le temps de s'arrêter pour pêcher à 60m. de profondeur.

 
Yen a pour 24h.

Puis, peu à peu le vent forcit, on ajoute des couches de vêtements. Vers 21h30 le soleil nous offre son magnifique déclin auréolé d'un camaïeu de rouge, orange, jaune. La nuit se pose en douceur, mais n'est pas totalement obscure. Les vagues grossissent et nous chahutent d'un côté à l'autre. On sent la fatigue et le froid gagner l'équipage. Le capitaine ne quitte pas la barre. Antoine, le valeureux descend dans le carré pour nous faire du thé.


Fantôme du Cornalin 3h. du matin


Bye bye le soleil.

Vers 3 heures,  3h30, le voile de la nuit se lève petit à petit et à 5 heures, nous arrivons dans le minuscule port de Wandburg sur l'île de Gotland. Inutile de dire que nous nous sommes écroulés dans notre lit et avons plongé dans un profond sommeil... 
C'est la première fois que le Cornalin enchaîne plus de 9 heures sous voiles.

 

 

 



Après cette longue traversée quelque peu agitée, un petit contrôle du moteur s'impose, niveau d'huile etc.....

Jeudi 6 juin Wandburg 
Nous restons un jour à Wandburg dans le sud de l'île. Le Gotland est la plus grande île de la Baltique. Elle est inscrite au patrimoine de l'UNESCO. Elle bénéficie d'un ensoleillement légèrement supérieur au reste de la Suède.
Wandburg est un endroit reposant, où seules deux trois caravanes occupent quelques places. Des ornithologues arpentent le terrain concentrés sur leurs jumelles.
Pour nous c'est relâche, flemme, repos. Nous sommes les seuls dans le port avec toilettes et douches à disposition.

Vendredi 7 juin Wandburg-Ljugarn
Nous quittons avec regret cette réserve naturelle. 
Nous longeons la côte est, non sans avoir aperçu un petit phoque en quête de nourriture. Il fait beau, mais frais. Après 6 heures de navigation, nous arrivons dans le petit port de Ljugarn. 
Pas d'informations précises pour ce port.
L'entrée semble facile, mais surprise, les fonds remontent. on talonne, je remonte la dérive en urgence de moitié, pas suffisant, il faut remonter toute la dérive, il reste a peine 1m. de fond.
La bagarre commence, sans dérive le bateau se comporte comme une savonnette. J'enchaine les manoeuvres avec la marche avant, arrière, et le propulseur d'étrave, pour tenter d'accoster contre le vent.
Bizarre, la marche avant semble innefficace.
Dieu merci! personne pour voir cet accostage calamiteux.

Après l'effort, le réconfort! Nous allons au village et flanchons devant une boulangerie où nous dégustons notre première "Princess tort", spécialité suédoise. 
Ljugarn est un lieu de villégiature très fréquenté en été. En ce moment, la nature est magnifique. 


  

 


Il y a de nombreuses haies de lilas qui exhalent leur parfum subtil et des coquelicots énormes enchantent le paysage.
De retour au bateau, petite frayeur quand le cap s'est aperçu que plus d'un litre d'huile s'était déversé autour du moteur. A cause de la tige de la jauge mal refermée....

Samedi 8 juin Ljugarn-Färösund
Départ 7 heures. Grand beau, mer calme... mais nettement moins calme quand le vent forcit!
 
Tout sourire le ptit mousse


7 heures de nav pour arriver presque à la pointe de l'île du Gotland. L'amarrage n'est pas simple: il faut passer une amarre dans la boucle de la bouée et s'amarrer au quai par l'avant. Sans s'énerver, le cap a mis le dinghy à l'eau et est allé tranquillement passer l'amarre dans la boucle...
Le plus dur pour moi, c'est de sortir du bateau, je n'y arrive pas toute seule. Heureusement il y a toujours une main secourable pour m'aider à le faire.


Dimanche 9 juin Färösund-Visby
Quelle nuit! A 2 heures du matin quand Dominique se lève pour aller aux toilettes, il se heurte à Antoine très ennuyé: la chasse d'eau ne fonctionne plus! Pas de problème, dit le capitaine, j'ai les pièces de rechange! Sauf que cela n'a pas été une partie de plaisir; 1h1/2  de travail avec quelques jurons à la clé!
Le réveil à 6h45 a été difficile, mais nous voulions prendre le bus pour aller à Visby, capitale du Gotland. 

C'est une belle ville hanséatique, inscrite au patrimojne mondial de l'UNESCO, entourée d'épaisses murailles datant du XIIIème siècle.
 


Nous faisons le tour des murailles, jetons un oeil au jardin botanique mais surtout admirons et visitons les deux magnifiques églises de Sankta Karins et Sankta Maria qui, elle, a des tours romanes, plus haut gothiques et enfin baroques.
 

 


 


 
Rue d'où fut fimé la série télévisée "Fifi brin d'acier"
 


Visby est une ville touristique et les visiteurs y sont déjà très nombreux à cette époque de l'année.

Lundi 10 juin Färösund-Färö
A  11 heures nous prenons le ferry, gratuit et à côté de la marina, pour nous rendre sur l'île de Färö, réserve naturelle, paradis des cyclistes et des amoureux de la nature. 10 minutes de traversée et nous nous retrouvons chacun sur un vélo que nous venons de louer. 
 



C'est sur cette île qu'Ingmar Bergman, le fameux cinéaste a résidé. 
L'île est magnifique, balayée par les vents. 
 
Côtelettes en vue

 
Ballenberg sur mer...

 

 

Bourreaux de retraités ces jeunes, 30km de vélo, dont 20 contre le vent.
 

 


Les plages sont sauvages, bordées de formations rocheuses insolites. Nous pique-niquons au bord de la mer. Puis Jess et Antoine continuent jusqu'à la pointe de l'île, alors que nous, nous prenons le chemin du retour avec l'oblectif de nous arrêter dans la crêperie chez Tati. 
Enfin un endroit sympa pour le cap.

 

 

 

 

 


  

 


  


C'est un endroit atypique, mélange de garage, bistro, chantier, mais sympathique et les crêpes y sont délicieuses.
Le retour est pénible avec le vent contre nous et je dois à plusieurs reprises, poser le pied à terre.
J'ai les genoux en compote...30 km quand même. Antoine et Jessica davantage.
C'est Antoine qui nous concocte le repas du soir: agneau du Gotland, salade, potatoes

Mardi 11 juin Färösund-Östermarsfladen
Levés à 6 heures, nous larguons les amarres à 7h10......MAIS! Plus de marche avant!!!
C'est donc en marche arrière que le capitaine arrive à accoster entre deux navires. Et soudain la marche avant refonctionne!
Nous naviguons durant 13 heures, dont une partie à la voile, sous un ciel sans soleil. Il fait froid. Nous arrivons dans la magnifique baie de Ôstermarsfladen où nous trouvons une bouée pour nous amarrer.

Et la pasta est la bienvenue! Merci Jess!

Mercredi 12 juin Östermarsfladen-Stockholm
Nuit calme. Petit déjeuner. On se prépare à partir. Dernière inspection. Quelque chose ne va pas. C'est l'hélice! Il faut vérifier et pour cela plonger! Le brave capitaine revet sa combinaison de plongèe et disparaît sous l'eau. Rien d'anormal. On quitte la baie, même si le capitaine reste inquiet.
 

 
Arrêt pour bateau bus.
 

 
C'et l'armée qui occupe le coin et ça canarde sec 

 
L'Otan est en exercice


Peinard le cap. les jeunes au boulot.
Nous naviguons entre les îles, c'est calme, beau, mais l'orage menace, puis s'éloigne. Jessica à l'aide du capitaine négocie un passage très délicat, pourvu de hauts fonds. Puis ce sera au tour d'Antoine de prendre la barre.
 


En vue de Stockholm une poignée de gouttes de pluie, quelques coups de tonnerre lointains et nous arrivons dans la Vasamarina en plein centre ville, à côté du musée du Vasa.
 



Jeudi 13 juin Stockholm
Aujourd'hui c'est visite du Vasamuseum qui retrace l'histoire du Vasa, ce navire de guerre qui aurait dû être le plus puissant de son époque et qui a sombré peu après sa mise à l'eau. Construit en 1626, il coule à cause de son centre de gravité beaucoup trop élevé. 3 ans pour le construire (400 employés 6 jours sur 7) 15 minutes à naviguer et 300 ans sous l'eau!
 

 

 

 

 


Souvenir pour le cap. qui avait vu le Vasa il y a 50 ans environ, encore aspergé de glicol.

Nous allons ensuite au marché couvert qui est animé et haut en couleurs. 
 


Antoine et Jessica continuent leur promenade alors que nous regagnons le bateau.

Vendredi 14 juin Stockholm
Aujourd'hui c'est visite de la vieille ville: le Parlement, le Palais Royal. 
 

Super ce pays, c'est les femmes qui font la garde!

l'église St Gertrude, la cathédrale, les maisons colorées et l'ambiance bon enfant. 
 

 


Beaucoup de touristes. Dominique et Jessica visitent le musée Nobel.
On se sépare, Antoine et Jessica partent au sud , nous, nous allons visiter le musée Abba et voir les fameux hologrammes.
En route on découvre le Gloria, bateau Colombien en escale à Stockholm
 

 

 


Le soir, Antoine ne veut pas quitter la Suède sans avoir goûter les boulettes de viande et nous allons donc les déguster dans la vieille ville.

 
Pas terribles les photos, mais pas mal les hologrammes animés.


Samedi 15 juin Stockholm
Dernier petit déjeuner avec Antoine et Jessica. Ils ont encore le temps ce matin de visiter un musée et faire une courte balade avant de prendre le bus et se rendre à l'aéroport.
Nous, nous faisons quelques courses avant de rentrer au bateau.
J'ai retrouvé le tensiomètre...!

Dimanche 16 juin Stockholm
Relâche, rangement, balade, on avance le site.